07/07/13 SOULOR

Quelle bonne surprise de voir autant de maillots oranges sur le parking du Pic du Jer hier matin ainsi que « squeletor » le revenant !

 Première difficulté : trouver la bonne sortie du parking. Au bout de quelques minutes, tout le monde avait trouvé…. LA sienne. Certains partant vers Argelès, d’autres vers Lourdes centre. 2mn plus tard, on se mettait d’accord pour le sens de la boucle. Mais on avait déjà perdu notre guide, au bout de 150m. Finalement retrouvé, il nous restait à traverser Lourdes sans se perdre. JP nous poussait quelques cantiques pour nous guider et nous frayer un passage au milieu des pèlerins.

La suite fut plus tranquille le long du Gave puis dans la vallée ombragée de l’Ouzom  à l’approche du Soulor. Une petite pause à Ferrieres pour refaire les pleins et on attaquait le plat de résistance.

Des petits soucis de transmission pour Charly (qui allaient le stimuler) et pour Phiphi (qui allaient le retarder). En effet, radio tour nous annonçait :  « Chute à l’arrière, chute à l’arrière du peloton ! ». Le temps de faire demi-tour, on retrouvait Phiphi qui, tel Eugène Christophe à Sainte-Marie de Campan,  par 2 fois, retournait sa bicyclette sur le bas coté de la route et la réparait lui-même sous les conseils de Charly qui lui disait de mettre tout à droite, ça ne sauterait plus.

Bref on retrouvait logiquement les grimpeurs devant et les sprinto-descendeurs derrière.
Une rencontre : Marco, qui venait de grimper Spandelle et le Soulor avant nous, venait nous rejoindre dans le final.

Après ces magnifiques paysages et un rafraîchissement bien venu au restaurant des Marmottes (faudra qu’on vienne y déjeuner un jour), on se lançait à tombeau ouvert dans la descente. A l’occasion du sprint bonification d’Aucun, Antho en profitait pour se lancer dans une échappée solitaire sur le replat. Echappée qui allait tenir presque jusqu’à Argelès  malgré le vent de face et  les relais appuyés de Marco, Marc, Ken, JP… à 70 km/h. Les commissaires désignant cependant Antho comme le plus combatif du jour, il devra porter un dossard rouge lors de la prochaine sortie.

Un gruppetto se formait ensuite autour de Phiphi pour rallier le parking.

Enfin pour célébrer le retour au bercail des guerriers et débriefer la sortie, 2 futs de cervoise fraîche attendaient les plus téméraires à l’ombre du sapin de Sergio et de son staff familial.

page4.jpg
page1.jpg
page2.jpg
page6.jpg
2013-07-07-8-1.jpg
page5.jpg
2013-07-07-11-59-26-1.jpg
2013-07-07-dossard.jpg

Ajouter un commentaire